mardi 21 mars 2017

Printemps

Ciel de gris sur un ton de lavis
Le printemps en baume saisonnier
Parfume encore de son hiver
Les effluves de ce qui en réside
Vert en dormance de vouloir vivre
La saison blanche demeure
En persistance vaine
Car sous peu 
Dans ce temps 
De fonte des neiges 
L'astre de chaleur en auréole dorée
Ouvrira le sol
De sa richesse endormie
Pour qu'à nouveau
Oui de nouveau
La nature reprenne ses droits

mardi 21 février 2017

Phare

L'ancre de la oisiveté se pointe dans le cœur des âmes mortes
Tout comme le statu quo dans le non désir d'évoluer
Accentuant ainsi le sentiment déstabilisant d'un récif qui s'étiole de ne plus vivre

La vie, en cycle, est tout contraire à cet état de fait
Le mouvement porte en lui la fleur à semer
L'espoir à germer, le demain à découvrir

Ainsi, dans un demain incertain
L'instabilité règne en éveil de doute
Fragilité dans l'équilibre précaire qu'est le funambule

Hésitation et vulnérabilité
Hostilité des parties impliquées en perte de contrôle
Contre coup des gens heureux

Pourtant, à coup d'ailes
Dans le désir brûlant d'un avenir commun
Le bonheur se dresse tel un phare dans le noir transitoire

Indiquant de par sa lumière
Non une destination
Mais un chemin à suivre






mardi 7 février 2017

Naufragé

Onde de nuit sur une fleur de tempête
Navire en dérive
Et s'égare de lui-même
Rose des vents déboussole la rive d'une destination
Vent en caresse écarlate sur les voiles usées
Lynchent ses résistances amoindries
Rideau en lambeaux 
Sur les mats éclaboussés par les éléments 
Mauvaises figures en squelette élimé
Vogue sans âme sur une mer hostile et inhospitalière
Matelots en pied marin trépassent et divaguent
À jamais perdus dans cet exil éternel
Fantômes sur une coque de noix
Ils n'espèrent même plus, ne rêvent plus
Mais sombrent à présent et à tout jamais
Dans les fonds marins de l'oubli



mercredi 18 janvier 2017

Fleur de nuit

Fleur de nuit
Fleur de rêve
Fleur de lune

Avenir en porte à faux
Esquisse en ébauche de construction
Mal de vivre et de ne pouvoir le faire

L'être est ainsi fait...
Vivre dans ses contradictions
Et souffrir de les vivre

Ainsi
Le bouton de rose
Se meurt de ne pouvoir éclore

Tisser 
Broder
Espérer

Une lumière allumée
Un phare
Un lune 
Un horizon

Pour qu'au final
Une terre d'accueil
En guise d'exil

lundi 9 janvier 2017

Temps

Le temps,
Entre deux souffles d'une vie seconde.
Le temps,
Au grain étiolé vers une coupe basse.
Le temps,
Écarlate éclaté d'un moment trop court.
Le temps,
Au reflet mordoré asynchrone avec l'éternité.
Le temps,
Comme mille fois et maintes autres fois.
Le temps,
Voleur de bonheur en délais de déjà écoulé.
Le temps,
Ce maître indomptable se joue de nous,..

Oui, car le temps sait que dans l'étreinte dans tes bras offerts
S'enfuit et s'en fout de nous se dérober sous nos pas...

Le temps, se plait et se complaît à retarder l'échéance
D'une prochaine fois...

Comme tant j'aimerais le posséder pour qu'enfin, oui enfin,,,
Nos étreintes ne puissent jamais se terminer...


vendredi 30 décembre 2016

Doux moments

Danse sous un ciel
La vie de l'hiver
Ballet unifié sans chorégraphe
De ces boules de coton givrées

Pendant ce temps
Bien chaud, une âme rêve
D'un autre monde
D' autres moments

Ses yeux perdus dans l'horizon
Il espère et s'égare
Dans un passé
Qu'il voudrait présent

Mémoire peinte
Sur un lit de jet d'encre
Évoque souvenirs suaves
D'un amour consumé

Coeur léger, coeur lourd
Le funambule sur un fil de soie
Valse entre joie et chagrin
Dans l'attente d'une prochaine fois

Amour d'Ébène au coeur d'or
À toi et à tout jamais
Mes battements sont pour toi
Au même au delà

lundi 19 décembre 2016

Pavé

Quand le jour se lève
Au visage des rêveurs
Lumière en étoile 
Sous une lune de miel
Amants et aimants
Sous le tendre de leur corps
La volute de leur étreinte
Perméabilité dans leur monde
Isole et protège
Pour qu'unir enfin
Leurs deux destinés
En un seul chemin à paver

dimanche 18 décembre 2016

Sablier...

Rêvasser libère l'âme de celui qui espère
Moi, dans l'étreinte de cette instant je m'y perds
Son regard dans le mien, je m'égare et m'y noie
Et je le veux tant!

Broyer le temps nous séparant se révèle
Dans le défi qui m'est donné
Une douleur ambiguë, car
J'égraine le sablier de l'attente en dépit...

Cœur à la chamade
Dans le battant qui brûle
Mes gestes ne parlent que d'elle
Car que d'elle je veux parler à présent...







jeudi 15 décembre 2016

...

J'ai parlé aux lignes de ma vie
Constat d'une médiane en tremplin

Brusquement, lentement
Dans le soudain ressenti depuis longtemps
L'éclat d'un jour nouveau

Au puissance de miel et d'ébène
Savourer et humer ce fruit offert

Je voudrais tant
Dans le désir qui souffle 
En effluve mordoré

Ses absences répétées
Me brûlent peau et cœur

Mains jointes en lignes unies
Mes yeux embrumés pointent l'infini
Pour qu'au final, tout soit commencement

Latence en attente, j'écoule le sable sans dormir
Afin d'y cueillir enfin, oui enfin...la cueillir.



mercredi 7 décembre 2016

Ébène

Coin en détour d'un survol
Esquisse dans le temps
Pour que dans l'antre 
Puisse enfin
Lisser la soie d'ébène
S'imprégnant ainsi
De cette sensation permanente
Sur les vestiges de son passage